back-to-school-1576793_1280.jpg

Le premier cours

Un moment particulier

On y est, je crois que c’est acté…au revoir bel été, bonjour rentrée !

Pour certains d’entre nous c’est le retour dans un établissement bien connu depuis quelques années et pour d’autres c’est de nouveau le grand saut dans l’inconnu dans un ou plusieurs établissements. 
Mais pour tous, c’est le même tourbillon annuel de réunions, de milliards d’informations nouvelles à ingérer puis à digérer, de découverte d’un emploi du temps béni ou maudit…
Et arrive le moment si particulier du premiers cours avec chacune de nos classes : moment à la fois privilégié et complexe.

Le premier cours c’est le cours lors duquel tout le monde reprend ses marques : le prof se demande s’il sait encore enseigner, et les élèves s’ils sont encore capable d’apprendre après l’amnésie sévère des 8 dernières semaines.
En bref, c’est un savant mélange d’excitation, d’appréhension et de je-traîne-des-pieds.

Quels enjeux ?

Je me souviens d’un formateur à feu l’IUFM #nowESPE qui nous avait mis la pression en nous disant : « un premier cours raté c’est une année fichue ! »….Au secours la pression et le raccourci pour les plus débutants et jeunes d’entre nous ! Heureusement, bon nombre de collègues ont fait l’expérience d’un premier cours plus que mitigé mais dont le reste de l’année s’est extrêmement bien déroulé grâce à un redressement express de la situation dans les semaines qui ont suivi.
Pas de panique donc, l’enseignement n’est pas une science extacte et rien n’est jamais gravé dans la pierre.
Néanmoins, le 1er cours est le passage obligé pour faire passer un certain nombre de messages et de codes cruciaux à nos élèves, qui, bien intégrés nous assureront une tranquillité d’esprit certaine. 
Et pour moi, il n’y a pas un premier cours mais bel et bien 2 ou 3 premiers cours qui constituent, pour toutes mes classes, un prologue de (re)mise en route.

Mes objectifs

Mes objectifs sont clairs pour ce prologue : donner le ton pour l’année !
Faire intégrer aux élèves qu’en B02 (ma salle) :
- on travaille (dur…eh oui, le centre de loisirs c’est fini) mais on réussit ;
- on parle anglais : eh oui, une langue vivante se parle…Bouche fermée ça marche beaucoup moins bien forcément!
- l’anglais c’est important et fun ;
- on se respecte, on s’entraide, on collabore;
- je suis le capitaine de l’équipe et ma classe n’est pas tout à fait une démocratie (on se respecte, on se porte de l’affection souvent, on se créé des souvenirs communs, on progresse ensemble mais JE décide et JE mène la danse sans référendum).

Concrètement, quel est le programme en 6e ?

On y va tout doux et on met tout ce petit monde en confiance car ces premières heures sont très intenses pour eux. Que des premiers cours avec des dizaines de fonctionnements différents dans chaque discipline et plein de nouvelles têtes et de nouvelles règles à ingurgiter. Pour peu que nous les rencontrions pour la première fois en fin de journée et c’est le pompon : ils baillent et n’intègrent plus rien les pauvres !
Mes premiers cours se voudront variés et animés et leur donneront, je l’espère, l’envie de revenir à chaque fois. 

Pour la toute première heure, pas de looooong exposé en français de toutes les règles et tous les détails du programme de l’année qu’ils n’écoutent que d’une oreille, mais une petite visite de la classe et une courte introduction, en français, pour les prévenir que dans 15 minutes ils n’entendront plus que l’anglais mais qu’ils pourront en permanence s’appuyer sur mes mimes, des images et sur des consignes courtes et simples faites de mots choisis. 

Les 2 premières séances tournent donc autour des activités suivantes :

  • fabriquer THE objet dont je ne peux pas me passer la première semaine : leur Name Tag . On joint l’utile à agréable : activité sécurisante car ils savent tous faire au sortir de l’école élémentaire. Et au cas où certains peinent malgré tout, un petit diaporama sera disponible au TBI (il sera d'ailleurs utilisé pour seconder mes propos lors des 2 premières séances).
  • une petite activité orale qui prend appui sur les Name Tags qu’ils auront confectionnés: je me présente en 4 phrases (nom, âge, passions, humeur) et je lance le chainspeaking qui invitera chacun des élèves à faire de même.
  • la préparation du cahier et du porte-vue qui seront leurs 2 outils pour l’année. C’est l’occasion d’une petite CO puisqu’ils doivent suivre un tuto de réalisation par ma douce voix  (hi hi) en direct live. Chacun choisit, colle, complète et décrit à l’aide de mots simples les Notebook Covers de chez Mrs Recht
  • une petite CE du guide de classe que je lis à voix haute, lecture lors de laquelle on joue à montrer le matériel de classe, à deviner le sens de certains mots, et à remarquer que beaucoup sont transparents. Les plus réactifs lors de cette activité reçoivent un petit badge de traducteur officiel à arborer pendant les premières semaines
  • un jeu défi qui est le moyen de leur donner l’aperçu de ce que sera nos modalités de travail de l’année : travailler en groupe et essayer de parler anglais au sein de ce groupe (un peu au début mais beaucoup bientôt).
    Le défi « Do you speak a little English ? » est semblable à celui que propose Mrs recht  mais prend appui sur une illustration tirée du livre « Charlie Cook’s Favourite Book » de Julia Donaldson et Axel Scheffer. Dans un temps imparti, chaque îlot doit trouver, au brouillon, le plus de mots anglais possibles en lien avec l'illustration. On corrige à l’oral, je note au tableau pour commencer le lien graphie-phonie, on répète et on entraîne sa mémoire immédiate à l’aide de cette fiche qui sera collée dans le cahier. Surtout pas de copie pour des 6e les premiers jours sinon adieu timing !

Les élèves repartent avec des devoirs dès la 1e heure, et noter les devoirs avec précision et en respectant le code couleur fait partie des objectifs de ce prologue (je précise que les devoirs sont toujours donnés en français pour ne mettre aucun élève ou parent en difficulté #enseignementexplicite). Je les entraîne également dès ces premiers cours à utiliser l’ENT (hi hi hi…si les codes fonctionnent) pour aller écouter des fichiers sons et pratiquer la prononciation des mots étudiés. 
 

Et avec les plus grands ?

Les 4e et les 3e sont plus rôdés et beaucoup me connaissent déjà. On remet rapidement tous ces grands loulous sur les rails avec la reprise des bonnes habitudes, de l’anglais à fond les ballons et d’un petit tour d’horizon de ce que sera l’année. On prend le temps, en français, de reposer quelques bases sur le déroulement des cours, puis pouf, passage illico presto au tout anglais pour tous .
Ce prologue est l’occasion de (re)faire connaissance histoire de me donner un panorama aussi précis que possible de la classe. La trame est la même pour les deux niveaux, seuls les aides et attendus diffèrent entre le niveau A2 et B1. 

En deux cours nous :
- faisons une courte activité de CE en classe entière pour jauger la réactivité de ce petit monde en grand groupe. On effectuera une lecture à voix haute de guide de l’année, ce qui nous permettra de renouer avec phonologie et intonation en douceur. Cette CE fastoche pour eux sera l’occasion de vérifier que le vocabulaire de base est toujours là et que les réflexes d’inférence aussi. L’occasion aussi de rebrasser du vocabulaire en faisant donner des synonymes , des mots du même champs lexical etc…
- préparons le cahier et le porte vue : je sais qu’ils sont grands mais j’aime que la matériel soit bien présenté et surtout organisé à la lettre comme je le souhaite pour qu’ensuite leur utilsaition en soit faciliée #unbrinpsychorigidejesais
- participons à 4 ateliers tournants pour réviser et repratiquer quelques bases incontournables, et surtout pour me donner une belle occasion d’évaluation diagnostique. 

Voici le détail des ateliers:

20190903_142238.jpg
  • 1er atelier: tâche d'expression écrite intitulée "All about me" qui consiste à me rédiger une petite fiche de présentation que je conserverai quelques temps.
     
  • 2e atelier : tâche d’EOI avec un "Find someone who" (celui de niveau A2 et celui de niveau A2+/B1) qui leur fera rebrasser les questions de base ou plus complexes, au présent et au prétérit. Cette activité ne se veut pas être une pratique exhaustive des différents points de grammaire, mais elle a bel et bien pour reprendre le chemin de la « fluency » en ce début d’année. L’objectif de « précision grammaticale » viendra plus tard. 
     
  • 3e atelier : tâche d’EE / EOI lors de laquelle ils se (ré)entraînent au premier rituel de début d’heure : la carte rôle du teacher’s assistant avec questions et amorces de réponses à formuler).
     
  • 4e atelier : tâche d’ EE / EOI avec le Classroom English bingo

    Un petit diaporama et des aides plastifiées sur les îlots sont à disposition tout au long des ateliers tournants.

Moralité

Pour ces premier cours, soyons nous-mêmes, affranchissons-nous des cours convenus, proposons des séances qui nous ressemblent et lors desquelles on se sent à l'aise. 
Donnons-nous des objectifs clairs et tenables pour commencer l’année sous les meilleures auspices possibles, pour le plaisir et les progrès de chacun !